Collectif havrais contre les nuisances sonores

04 décembre 2017

Nous avons reçu une réponse de JB GASTINE 1er Adjoint au Maire du Havre, chargé de la qualité de la vie.

Il nous redit que la lutte contre le bruit est une priorité de la Police Municipale.

Il rappelle la possibilité d'une amende de 68 € pour les contrevenants et l'éventualité d'une immobilisation du véhicule.

128 contrôles ont été effectués depuis janvier 2017 et ont conduit à 40 verbalisations.
Des contrôles nouveaux seront planifiés en particulier en période estivale. 

Nous sommes à nouveau invités à signaler tous les abus au 02 35 19 20 20

Pas de réponse à notre souhait d'une campagne d'information préalable comme la ville sait en organiser sur d'autres sujets d'intérêt général. Pas de réponse à notre proposition de participer à un groupe de travail sur ce problème.

Nous reprécisons que notre plainte ne concerne pas tous les motards mais uniquement ceux dont le but principal est de se faire remarquer en dépassant largement les seuils sonores tolérés.

Notre collectif regroupe chaque jour de nouveaux havrais, riverains, piétons, cyclistes, automobilistes et même motards. Rejoignez-les. 

Posté par djdj à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 novembre 2017

Réponse au Sous Préfet

Collectif havrais contre les nuisances sonores

 

 

 

Affaire suivie par Charlotte Pirocchi

 

 

Monsieur le Sous Préfet,

Nous avons bien reçu votre réponse du 2 août et nous vous remercions de l’attention portée par vos services aux troubles de la circulation urbaine.

Il est maintenant possible de faire le bilan et, malheureusement, de constater que, ces derniers mois, les excès de vitesse et de bruit de quelques motos sont restés sans solution.

Des patrouilles de police ont, certes, parcouru les artères mais n’étaient pas en mesure de constater la moindre infraction.

Pourtant les motos bruyantes s’entendent venir de loin et, pour l’instant, s’arrêtent encore aux feux rouges où il serait aisé de rappeler les bonnes règles, de contrôler les éventuels échappements modifiés, d’identifier les propriétaires et, le cas échéant d’appliquer la loi au même titre que les défauts de ceinture, les téléphones au volant etc..

Les motos en stationnement permettent un contrôle visuel de leur échappement aussi facile qu’un défaut de paiement de parking.

Nous souhaitons que nos élus municipaux et les services de police prennent conscience de ce problème de sécurité (vitesse, dépassements etc..) et de santé (décibels produits par des « rugissements » volontaires) publiques. 

Une campagne de prévention et d’information des propriétaires de motos, des revendeurs  et des moto-écoles pourrait être organisée avant le printemps prochain. 

Nous pouvons étudier ensemble les moyens de prévenir ces nuisances d’autant plus pénibles que dans le même temps l’industrie automobile parvient à produire des véhicules de plus en plus silencieux.

 

Posté par djdj à 18:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 octobre 2017

20171026_140820

Posté par djdj à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Et vous, comment utilisez-vous Ambiciti, l'appli collaborative de suivi du bruit ?

Article créé le lundi 12 juin 2017

Ambiciti-Inria-350-233Ambiciti permet à chacun de mesurer l'intensité sonore ambiante et de participer à la production de cartes de bruit dont la résolution est à l'échelle d'une rue. Les usages de l'application se multiplient, tant auprès des particuliers pour leur cadre de vie et leurs déplacements urbains que par des organisations qui l'intègrent pour l'évaluation d'ambiances sonores comme dans leurs projets de « territoire intelligent » ou de démocratie participative. L'Inria mène actuellement une recherche sur ces pratiques et leur incidence sur les modalités de perception et de gestion de la ville. Votre avis compte ! Pour mieux comprendre les usages, effectifs ou attendus, de cet outil collaboratif, vous êtes invités à participer et à partager votre expérience dans le cadre de ce programme de recherche.

Développée par l'équipe Mimove au sein de l'Inria, l'application pour smartphones Ambiciti peut être utilisée partout dans le monde pour suivre son exposition personnelle à la pollution sonore et à la pollution atmosphérique.

L’exposition à la pollution sonore, mesurée grâce au microphone du téléphone, fournit des niveaux de bruit (en dB(A)) auxquels chacun de nous est exposé au quotidien, dans sa vie personnelle comme professionnelle . L'application propose un étalonnage, manuel ou automatique, des mesures effectuées par votre téléphone. Ceci garantit à la fois une précision des niveaux affichés individuellement et une cohérence des données recueillies par l'ensemble des utilisateurs.

L’exposition à la pollution atmosphérique est calculée grâce à la simulation de la qualité de l’air à l’endroit où se situe l’utilisateur. Libre et gratuite, l'application permet une grande diversité d'utilisations, individuelles ou collectives.

Puissant outil de connaissance et d'aide à l'action, Ambiciti accompagne les individus et les organisations dans leurs démarches de sensibilisation et de lutte contre la pollution sonore. Plus de 72 millions2 de téléphones portables sont en service sur le territoire national en 2017. Mobile et en permanence connecté, chaque utilisateur peut ainsi disposer d'informations localisées et contribuer à la production massive de données relatives à son environnement sonore.

Trois modes d'utilisation sont proposés. Le premier assure des mesures automatiques, tout au long de la journée. Le second permet, manuellement, d'effectuer une mesure ponctuelle. Le mode « Parcours » permet quant à lui des mesures intensives (toutes les 5 secondes), qui peuvent être mises en commun avec d'autres utilisateurs et visualisées sur une carte, avec une précision à l'échelle de la rue. Pour un trajet domicile-travail, à pieds, à vélo ou en transports en commun, ou pour cartographier son quartier, cet ensemble de mesures peut, au choix de l'utilisateur, être stocké exclusivement sur son téléphone ou être partagé afin d'alimenter les bases de mesures collectives d'Ambiciti. L'objectif consiste à améliorer la fiabilité et la précision des cartes de bruit générées par les modèles mathématiques. Un nombre conséquent et régulier de mesures individuelles permettra à moyen terme de disposer de cartes dynamiques de l'évolution de l'intensité sonore au fil du temps, en un point précis ou à l'échelle d'une ville.

Grâce à la géolocalisation, Ambiciti fournit également à chaque utilisateur un indice de qualité de l’air et les concentrations en dioxyde d’azote, en particules fines et en ozone des lieux où il se situe. Un suivi quotidien permet de connaître son exposition moyenne, en tenant compte des déplacements.

Enfin, actuellement dans quelques grandes villes mais à terme à l'échelle mondiale, Ambiciti peut proposer à l'utilisateur un itinéraire qui minimise son exposition au bruit ou à la pollution de l’air.

Que vous découvriez Ambiciti ou l'utilisiez déjà, vos expériences permettront à l'Inria d'améliorer ses fonctionnalités mais plus largement de comprendre comment de tels outils collaboratifs sont susceptibles de répondre à des besoins individuels ou collectifs, citoyens ou institutionnels. Dans ce cadre, vous êtes invités à répondre, de manière anonyme, à un court questionnaire en ligne (environ 5 minutes sont nécessaires).

Pour précisions complémentaires sur cette étude et sur l'application et ses usages : bruno.lefevre@inria.fr 

Pour télécharger l'application :

pour Android 

pour iOs 

En décembre 2016, le Conseil National du Bruit a décerné un Décibel d’Argent à l’application Ambiciti. Toutes les informations sur ce prix ici

Toutes les infos sur le concours du Décibel d’or.

 

Posté par djdj à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2017

20170930_215223Provocation sonore. 

Posté par djdj à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Collectif Havrais contre les nuisances sonores

 

affaire suivie par Laurent Delalande

Vréf: LD/CH/TPolice 2017/D346

à Monsieur JB Gastine, Adjoint au Maire

 

Monsieur le Maire,

Nous avons bien reçu votre réponse du 31 juillet et nous vous remercions vivement.

Nous pouvons, aujourd’hui, faire un bilan de ces mois d’été où le trafic urbain des motos a été plus dense que d’ordinaire.

Nous constatons, malheureusement, que le problème du bruit, non pas inévitable et inhérent à la motorisation mais volontairement amplifié et répété sur des parcours choisis et empruntés en boucle, n’a fait que croître, créant ainsi une mode de parade. La presse indique la programmation de sept contrôles pour le mois de septembre, mais une vingtaine aurait été possible le samedi 23 à un quelconque carrefour des boulevards de front de mer. Et tout autant dans les voies intérieures.

Les appels auprès de vos services (aussi réactifs soient-ils) sont inutiles puisque le constat du délit est toujours passé.

Seules des patrouilles présentes sur la chaussée (à des moments définis: samedi et dimanche ensoleillés entre 16h et …22h ) permettent d’identifier les fauteurs de troubles et de les intercepter pour contrôle, rappel à l’ordre et le cas échéant sanction, car -pour l’instant- ces contrevenants s’arrêtent encore aux feux rouges et on les entend venir de loin.

La mobilisation de la police nationale pour le contrôle de la conformité des échappements « modifiés »  s’impose également.

Il nous semble souhaitable d’anticiper les nuisances qui ne manqueront pas de se multiplier dès le printemps prochain et de chercher, ensemble, les mesures efficaces, avec une campagne préalable d’information comme il en est organisé pour d’autres fléaux. 

Mieux vaut un traitement professionnel de ce trouble plutôt qu’une réaction exaspérée de riverains.

Soyez assuré, Monsieur le Maire, de notre parfaite considération.

 

Posté par djdj à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2017

En attendant le printemps prochain

Vous pourrez lire ci-dessous le texte publié par la mairie de Sainte Adresse à propos de la pollution sonore.

L'article de la Presse Havraise (23 sept) a déclenché une violente réaction de motards agressifs qui ont menacé de faire encore plus de bruit et mis leur menace à exécution prouvant ainsi qu'ils ont conscience de nuire. Les propos étant d'autant plus violents qu'ils étaient anonymes, la page facebook a été provisoirement fermée.

Il faut rappeler que les plaintes émises non seulement sur les boulevards entre Cap de la Hève et Port de pêche émanent de riverains, piétons et cyclistes dans toute la ville. Et le Havre n'est pas un cas isolé.

Devant l'importance du malaise il faudra également réfléchir avec les municipalités à une campagne d'information et de sensibilisation pour rappeler que ce ne sont QUE quelques motards et non la totalité qui posent un problème de sécurité (accélérations excessives) et de santé (surdose de décibels) publiques.

 

Posté par djdj à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Relevé dans le magazine de Sainte Adresse

Numériser 70

Posté par djdj à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2017

Numériser 55

Presse Havraise du samedi 23 septembre. La Sécurité Publique annonce 7 contrôles programmés pour septembre dont 5 pour le Bd Clémenceau. C'est bien mais très en dessous de la fréquence des délits. Le seul samedi 23 il aurait été possible d'effectuer plus d'une vingtaine de contrôles positifs entre 15h et 20h à n'importe quel carrefour. Les motos s'entendent venir de très loin et, pour l'instant, les motards, s'arrêtent encore (presque) tous aux feux rouges. Le prétexte du danger des interpellations présente les usagers de la moto comme particulièrement redoutables et protégés par une impunité de fait,et ne correspond pas aux infractions les plus courantes. 

Posté par djdj à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2017

J'aimerais tant qu'on me remarque   IMG_0122

Posté par djdj à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]