Collectif havrais contre les nuisances sonores

22 mai 2019

Un bon début.......

Et c'est peut-être la prise de conscience qui commence. Mais ce n'est pas encore la réponse aux nuisances que nous dénonçons.                

 

PREVENTION – SECURITE ROUTIERE

Des stages contre les rodéos urbains

 

Pour lutter contre les rodéos urbains, la Ville du Havre organise des stages de prévention routière sur les conduites à risque.

 

 

Alors que la police nationale vient de créer une cellule anti-rodéo, la Ville du Havre avec  le Conseil Local de Sécurité Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation  et le service territorial éducatif de milieu ouvert du Ministère de la Justice (STEMO), mettent en place du 21 au 23 mai un stage expérimental de prévention routières. Une action qui permet de responsabiliser les mineurs sur cette conduite à risques et de les informer sur les risques encourus en rencontrant des professionnels de la santé, de la police, de la justice.

 

 

« Pour faire face à la recrudescence de ces courses sauvages et motorisés et des conduites sans permis qui génèrent de la nuisance pour le voisinage et constitue un véritable danger sur la route, nous avons souhaité sensibiliser les jeunes à ces problèmes. Cette initiative de prévention et de responsabilisation vient en complément de cellule anti-rodéo pour lutter contre ce danger », commente Régis Debons, adjoint au maire en charge de la sécurité.

 

 

Sensibiliser plutôt que de sanctionner

 

Depuis l'été 2018, pratiquer des rodéos urbains est devenu un délit. La Loi adoptée par l'Assemblée nationale prévoit des peines pouvant aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

Pour prévenir ce phénomène qui mêle incivilités et dangers pour la sécurité des personnes, ce stage est proposé pour tenter de sensibiliser des mineurs, suivis par le STEMO dans le cadre d’une mesure pénale suite à un délit routier (conduite sans permis, rodéos,…) sur les dangers de la route et les conséquences de leurs actes au niveau de leur santé, l’impact financier, des suites judiciaires, leur parcours scolaire, leur vie professionnelle ou leur vie familiale.

Ce stage est également l’occasion de rencontrer des professionnels de la santé, de la police, de la justice… au cours d’animations favorisant les échanges et d’ateliers ludiques et pédagogiques.

 

Un certain nombre de sujets seront ainsi abordés grâce aux partenaires (le lycée Lavoisier, les pompiers, la police municipale, le Parquet, l’association Nautilia, LiA, l’association les électrons libres…), comme par exemple : la prévention routière avec la Police Municipale, la visite du lycée Lavoisier, la formation et des tests du code de la route, des entretiens avec le Parquet – Tribunal de Grande Instance, les addictions avec Nautilia, l’atelier désincarcération, des rencontres avec le SDIS et LiA…

 

Au terme de ces 3 jours un bilan sera établi avec les stagiaires pour constater un changement de comportement. Cette première initiative organisée au Havre pourrait être renouvelée en fonction de sa réussite.

 

 

 

 

Posté par djdj à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 avril 2019

Courrier Ville du havre

Nous avons reçu un courrier du nouvel Adjoint au Maire chargé de la qualité de vie, de la prévention et de la sécurité Régis Debons. L'exaspération des riverains , des piétons et des cyclistes est comprise et les nuisances déplorées. Comme dans la réponse de J.B.Gastine en 2017, on nous signale 123 contrôles sonométriques en2018 et 59 deux roues verbalisés.

Nous avons donc renouvelé nos remarques dans le courrier suivant:

 

Nous vous remercions de votre courrier du 11 avril relatif aux nuisances sonores.
Le Collectif havrais a été créé en mai 2017. Le 31 juillet 2017, J.B. Gastine, alors chargé de ce dossier, nous a fourni une réponse très semblable à la vôtre (128 contrôles, 40 verbalisations, incitation à appeler le 02 35 19 20 20) tendant à prouver l’action de la police municipale.

Le 2 août, la sous préfecture nous répondait dans les mêmes termes.
Les nuisances sonores ayant repris de plus belle au printemps 2018, nous avons été reçus le 11 juillet par monsieur le Maire. Hélas, en dépit des 123 contrôles sonométriques et des 59 deux roues verbalisés que vous nous indiquez, la pollution sonore s’aggrave en ville depuis la fin février 2019.

C’est pourquoi il convient de renouveler quelques points:

Seuls les motards qui font rugir volontairement leurs moteurs (ou modifient les réglages de sortie d’usine pour les Harley) sont concernés par nos doléances. Excès de bruit, mais aussi excès de vitesse lors des accélérations, des démarrages ou avantl’arrêt aux feux.

  • -  Le problème est général en ville, mais le bord de mer estprivilégié par ces motards qui le parcourent (du port de pêche jusqu’au cap) dans les deux sens et à plusieurs reprises. Nous les reconnaissons.

  • -  Le phénomène ne se produit QUE par beau temps et essentiellement les samedis et dimanches entre 16h et 21h.

    Nous avions indiqué à Monsieur le Maire, le 11 juillet dernier, que nous étions disposés à être entendus par le Conseil Local de Sécurité et de la Prévention. Nous pourrions alors expliquer que nous ne demandons nullement des poursuites dangereuses voire impossibles. Il suffit d’attendre aux feux tricolores (qui sont encore respectés) les motards que l’on entend venir de très loin.

    Mais nous avions aussi indiqué qu’avant toute opération répressive, une campagne d’information et de sensibilisation aurait été souhaitable. La ville de Tours, par exemple, utilise l’affichage dans les abri-bus, mais la ville du Havre sait très bien utiliser « OCEANE » pour communiquer sur les grandes causes.

    Pour nous, il s’agît de sécurité routière ET de santé publique.

Posté par djdj à 19:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2019

Le Président de la Fédération des motards de France a répondu au maire de Sainte Adresse pour l'assurer de toute sa compréhension. Il déplore le comportement "scandaleux" des motards qui ne donnent pas "la véritable image du motocyclisme en général". 

 La signature d'une convention a été proposée au maire par le président. Il ne semble pas qu'on puisse attendre une solution de ce côté.

Le maire du Havre nous a répondu pour nous préciser qu'il confiait le dossier à son premier adjoint. Ce courrier est daté du 21 mars. Jour de sa démission. Le premier adjoint étant devenu maire nous devrons reprendre nos démarches.

En attendant que les élus et pouvoirs publics prennent les choses au sérieux il nous faut amplifier notre protestation. Rejoignez le collectif havrais contre les nuisances sonores en laissant un commentaire sur ce blog. Nous vous contacterons. A bientôt.

Posté par djdj à 09:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2018

Conseil de quartier

Un Conseil de quartier s'est tenu mercredi 12 septembre salle Franklin. La réhabilitation du centre ancien et la rénovation des immeubles et équipements urbains étaient à l'ordre du jour, mais aussi toutes les "incivilités" telles que les cyclistes sur les trottoirs en dehors des pistes cyclables etc.

Nous avons demandé aux élus présents (madame de Saint Nicolas, messieurs Saint Martin et Huchet) ce qui avait été fait depuis notre rencontre avec monsieur le Maire à propos du comportement de quelques motards. C'est madame Thibaudeau-Rainot, Adjointe chargée de l'éducation qui nous a indiqué une rencontre toute récente avec les services de police et de justice qui jugeaient très utile la loi qui venait d'être adoptée. 

Tant mieux, mais dans notre message précédent nous avons cité le département d'Eure et Loir où les services de police n'ont pas tardé à appliquer les textes. Nous attendons les effets sur Le Havre.

Nous avons rappelé que notre collectif était disponible pour étudier avec la police  les moyens d'intervention les plus efficaces.

Posté par djdj à 09:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 septembre 2018

Une pétition a été lancée sur Change.org par un motard conscient des nuisances causées par quelques uns . Nous soutenons cette pétition.

https://chn.ge/2CGYBet

Posté par djdj à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 septembre 2018

Il y a des services de police réactifs

IMG_0370

Posté par djdj à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

Le document ci-dessous nous a été adressé par un ami riverain. A l'attention des polices municipales si elles ne l'ont déjà.

Ce que font les organisateurs de Trial, la police doit pouvoir le faire aussi. 

Pour information le contrôle au sonomètre.

>

Le texte légal !

1. Méthode de contrôle du niveau sonore sur moto

Extrait du cahier des charges, arrêté 18 Juillet 1985, Arrêté relatif au contrôle au point fixe du niveau sonore des véhicules à moteur.

L’appareillage de mesure acoustique, doit être composé d’un microphone de type omnidirectionnel et d’un sonomètre de qualité au moins égale à celle de classe 2 au sens de la publication CEI n°651.
Les mesures sont faites avec le réseau de pondération « A » et avec la caractéristique dynamique « rapide ». Un écran à vent convenable peut être utilisé pour réduire l’influence du vent sur les lectures.
• Avant le contrôle, les niveaux de bruit ambiant doivent être moins de 10 dB au bruit à mesurer (voir carte grise).
• Il ne doit y avoir aucun obstacle à moins de 3 mètres du contour de la moto.
• La moto ne doit pas être arrêtée à moins de 1 mètre d’une bordure de trottoir lors du contrôle.
• Aucune personne ne doit se trouver dans la zone de mesures, à l’exception du contrôleur et du conducteur.
• La moto doit être portée à sa température normale (ventilateur en fonction). La moto doit être au point mort et embrayée.
• Le moteur est amené au niveau de régime figurant sur la carte grise, dès que le régime stabilisé est atteint la commande d’accélération est rapidement ramenée à la position du ralenti.
Le niveau sonore est mesuré pendant une période de fonctionnement comprenant un bref maintien du régime stabilisé ainsi que toute la durée de la décélération.
Attention aux conditions du contrôle : vous seul êtes habilité à accélérer votre machine durant ce contrôle.
La mesure du régime moteur est effectuée au moyen du compte-tour de la moto, permettant les mesures avec une erreur inférieure à 3 %.
Enfin, notez que vous bénéficiez d’une tolérance de +5dB.
3 mesures sont effectuées, elles sont considérées comme valables que si l’écart entre les résultats de 3 mesures n’est pas supérieur à 2 dB. La valeur la plus élevée sera retenue.
Surveillez bien ces points et exigez leur respect : cela vous évitera peut-être l’amende du cas 3 bis à 45€ avec convocation au commissariat pour un ultime contrôle…surtout sur un pot.

2. Position du sonomètre

Le sonomètre doit être placé à hauteur de l’orifice de la sortie des gaz et pas moins de 20 cm du sol. Le sonomètre doit être orienté vers l’orifice l’échappement et à 50 cm de cet orifice.
Le sonomètre doit être à un angle de 45° de son axe (+ ou – 10 °) par rapport à la direction des gaz côté échappement.
Sur une moto à multi sorties dont les orifices ne sont pas distants de plus de 30 cm, se mettre à la hauteur de l’échappement le plus haut.
Pour les pots distants de plus de 30 cm faire un contrôle sur chaque échappement et la plus forte mesure sera retenue (Cf. Figure 1)

Posté par djdj à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fini la rigolade. L'Assemblée nationale a voté ce mercredi une proposition de loi qui a pour objectif de sanctionner fermement les rodéos motorisés, rapporte le Figaro.

Avec 94 voix pour et une abstention, le texte de loi proposé par La République en marche visant à sanctionner les rodéos motorisés a été adopté. La ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, avait évoqué le « fléau » que représentent ces rodéos le plus souvent pratiqués par des individus « inconscients, souvent très jeunes ». Alors que ce phénomène devient de plus en plus populaire, il était « urgent de donner à nos policiers et nos gendarmes les outils juridiques » pour lutter contre « ce type de comportements perturbateurs », a-t-elle déclaré, selon les informations du Figaro.

Un an emprisonnement et 15 000 euros d'amende

Pour mettre fin aux rodéos urbains, les forces de l'ordre auront ainsi la possibilité de confisquer les véhicules des participants. Cette proposition de loi avait largement été soutenue par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Cette pratique auparavant « marginale » est devenue « courante », avec « en 2017, 8 700 rodéos (...) constatés par la police nationale, et 6 600 par la gendarmerie », avait-il déclaré lors des questions au gouvernement mardi 3 juillet.

Il reviendra aux préfets d'appliquer la loi. Et là... c'est une autre affaire

Posté par djdj à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2018

Codah 1

Codah 2

Codah 3

Codah 4

Codah 5

Posté par djdj à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Plan de Prévention Bruit Environnement (PPBE) passe en revue toutes les sources de bruit ainsi que les moyens mis ou à mettre en oeuvre pour rendre la vie des habitants moins pénible.

L'achat de véhicules électriques, la plantation de petites fleurs le long des routes etc... sont des dispositions sympathiques. Mais tellement éloignées des nuisances sonores crées par quelques motards, arpenteurs solitaires et désoeuvrés de nos boulevards qu'il serait plus efficace et moins coûteux de prier de bien vouloir respecter le code de la route.

A l'heure où l'industrie parvient à fabriquer des mécaniques silencieuses. Ils reste quelques adeptes du vacarme.

Codah 6

Posté par djdj à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]