Collectif havrais contre les nuisances sonores

 

 

 

Affaire suivie par Charlotte Pirocchi

 

 

Monsieur le Sous Préfet,

Nous avons bien reçu votre réponse du 2 août et nous vous remercions de l’attention portée par vos services aux troubles de la circulation urbaine.

Il est maintenant possible de faire le bilan et, malheureusement, de constater que, ces derniers mois, les excès de vitesse et de bruit de quelques motos sont restés sans solution.

Des patrouilles de police ont, certes, parcouru les artères mais n’étaient pas en mesure de constater la moindre infraction.

Pourtant les motos bruyantes s’entendent venir de loin et, pour l’instant, s’arrêtent encore aux feux rouges où il serait aisé de rappeler les bonnes règles, de contrôler les éventuels échappements modifiés, d’identifier les propriétaires et, le cas échéant d’appliquer la loi au même titre que les défauts de ceinture, les téléphones au volant etc..

Les motos en stationnement permettent un contrôle visuel de leur échappement aussi facile qu’un défaut de paiement de parking.

Nous souhaitons que nos élus municipaux et les services de police prennent conscience de ce problème de sécurité (vitesse, dépassements etc..) et de santé (décibels produits par des « rugissements » volontaires) publiques. 

Une campagne de prévention et d’information des propriétaires de motos, des revendeurs  et des moto-écoles pourrait être organisée avant le printemps prochain. 

Nous pouvons étudier ensemble les moyens de prévenir ces nuisances d’autant plus pénibles que dans le même temps l’industrie automobile parvient à produire des véhicules de plus en plus silencieux.